L?objet ancien- entre son propriétaire et la postérité (une interview de Carmen Huluţă)
Georgeta Roşu
 
Texte traduit par Vasile Covaci

Georgeta Roşu   Le cas en question, celui de la famille Zahacinschi, est pour nous un cas particuli?rement heureux, parce que ces gens merveilleux, le pharmacien Zahacinschi et sa femme, Mme le docteur Zahacinschi, ont rassemblé pendant toute leur vie des ?musées? d'objets. Je dis bien ?musées? parce que rien que notre collection compte environ 6 000 objets. Ils ont rassemblé des oeufs peints de tout le pays, des tapis et autres tissus d'intérieur, des pi?ces de costumes nationaux, de la poterie. Étant des gens particuli?rement instruits et mettant beaucoup d'ardeur ? la tâche dans l'effort pour rassembler ces objets, ils ont pu faire don aussi bien ? notre musée qu'? celui de Mihăileni, le village natal de M. Zahacinschi, d'un fonds important, que l'on peut exposer m?me en tant que tel.

C'est une collection tr?s bien constituée, unitaire, dans ce sens que, par exemple, les oeufs peints représentent absolument tous les centres qui se font remarquer dans ce type d'art paysan. La poterie est elle aussi l'expression d'une sélection nationale. En échange, les pi?ces de costume, les tissus d'intérieur représentent plutôt la Moldavie et l'Olténie. Poussés par le désir de s'appuyer sur une documentation solide, ils sont allés jusqu'? recueillir des informations sur d'autres mani?res de peindre les oeufs en Europe. Ils ont eu des échanges permanents avec des collectionneurs européens. C'est pourquoi il s'agit en fait d'une collection comparée, parce qu'aux côtés des oeufs peints roumains, il y en a qui ont été envoyés d'Allemagne, de la Hollande, de beaucoup d'autres pays européens. Les techniques de décoration et m?me le support varient souvent, parce qu'il y a beaucoup d'oeufs purement décoratifs, en bois ou en cire, tout comme des oeufs d'autruche ornés. On peut donc affirmer qu'ils ont fait de leur mieux pour respecter des crit?res muséographiques? La mani?re tout ? fait spéciale dont ils ont collecté ces objets, l'érudition dont ils ont fait preuve dans l'élaboration de l'information, le soin qu'ils ont mis ? en faire une collection comparée nous ont rendus doublement heureux : premi?rement, parce que la collection du musée s'enrichissait d'un patrimoine immense et deuxi?mement, parce que pour une fois nous disposions de toutes les données concernant la vie de ces objets, un aspect absolument essentiel pour les professionnels que nous sommes.

Carmen HuluţăQuelles sont les conditions dans lesquelles le Musée du Paysan Roumain est devenu possesseur de la collection Zahacinschi et, tr?s concr?tement, de quoi est-elle formée, quelle est sa valeur en soi et par rapport aux autres collections du patrimoine du Musée ?

Georgeta Roşu   En 1992, nous avons fait une émission TV de présentation du Musée. ? ce moment-l?, nous avions reçu une seule donation, de la part de la famille Marin, Vioara et Nicolae, de Bucarest. Ils ont été les premiers donateurs du musée. Ils nous ont fait cadeau de quatre costumes de Sicula, département d'Arad, leurs costumes de jeunes mariés et de jeunes gens. Quand elle a fait la donation, Mme Vioara Marin nous a dit qu'elle attire la chance et qu'il n'y avait pas de doute que nous en recevrions d'autres. La donation avait été faite en 1991 et nous en avons fait état dans l'émission en question. Les époux Zahacinschi ont vu l'émission, ont vu notre musée, l'ancien Musée d'Art Populaire, ils sont revenus plusieurs fois et se sont rendu compte qu'il y avait vraiment du pain sur la planche et que nous avions besoin de ce qu'ils avaient rassemblé pendant toute une vie.

 <<  1  2  3  4  5  6  7  >>
 
 
 

 
Martor nr 1/1996
Martor nr 2/1997
Martor nr 3/1998
Martor nr 4/1999
Martor nr 5/2000
Martor nr 6/2001
Martor nr 7/2002
Martor nr 8-9/2003-2004
Martor nr 10/2005
Martor nr 11/2006
Martor nr 12/2007
 

© 2003 Aspera Pro Edu Foundation. Toate drepturile rezervate. Termeni de confidentialitate. Conditii de utilizare